Lui

Publié le par Opale

 

Lui. Depuis que je vous parle de cette plainte, il faut bien vous le présenter.

Lui, c’est un grand point d’interrogation à lui tout seul. Je ne sais rien de lui, quasi rien de certain en tout cas.

Un extra-terrestre, un parasite..Il y a encore peu dans ma tête c’était un « homme bionique » , je ne pouvais pas imaginer qu’il soit totalement humain, normal, mortel. Ca paraît fou , je sais, mais lui aussi paraît fou et l’est peut-être bien d’ailleurs.

 

Il est entré dans ma vie quand suite à la mort de mon père ma mère a mis une petite annonce, elle a rencontré notamment un homme dont « lui » était le voisin de jardin, dans des jardins ouvriers.

Paraît-il qu’il  avait l’air gentil, qu’il me faisait rire, ah et puis aussi il pouvait garder le chien la nuit tout en me gardant moi, ça c’est de l’argument, donc hop à la maison , devenant donc théoriquement mon beau-père.

 

Il est arrivé les mains dans les poches ou quasiment, avec sa gabardine kaki et son appareil à rouler les clopes.

Il avait disait-il une entreprise à Bayonne, d’ailleurs s’il ne donnait pas d’argent à ma mère, c’est parce que là-bas, quand on déménagerait elle n’aurait plus rien à payer évidemment. Evidemment.

Est-ce bien utile de préciser que nous n’avons jamais déménagé et que les 20 ans qu’il a passés avec elle, il les a passés à ses crochets.

 

Il avait fait disait-il 10 ans dans la légion étrangère , fêtant « dignement » Camerone , fête de la légion, chaque 30 avril en étant ivre mort. Certes, il était ivre mort beaucoup plus souvent qu’une fois par an.

10 ans de légion étrangère donc, une rupture avec les parents, une fiancée paraît-il décédée à 16 ans.

Où vivait-il , excellente question à laquelle je ne sais pas répondre. Dans sa cabane de jardin ou ailleurs, je ne sais pas.

 

A la maison il continuait à vivre en moitié SDF, vêtements, hygiène, il fallait se battre pour qu’il daigne se changer.

J’ai passé 17 ans sous le même toit que lui sans JAMAIS le voir aller prendre une douche, ni rester plus de 5 minutes dans la salle de bains, je ne sais absolument pas quand ni comment il se lavait .

 

Ancien légionnaire donc, ayant soi disant une entreprise dans le Sud , que pourrait-on ajouter au tableau ?

La musique bien sûr. Bien sûr. Il écrivait , il composait pour…Richard Clayderman, Dire Straits et Rondo Veneziano…oui oui c’est ça vous lisez bien. Il faisait d’ailleurs acheter du papier à musique à ma mère, composant la nuit à l’encre « invisible » .

Faut croire que c’est pour ça qu’il connaissait tout par cœur !

 

En 20 ans, jamais un seul courrier n’est arrivé chez nous pour lui, ni des impôts ni de quoique ce soit, rien, jamais .

Jamais l’on a vu sa carte d’identité, ses papiers. La seule chose que ma mère a réussi à voir une fois c’est un certificat de naissance. C’est bien connu tout le monde se ballade avec un certificat de naissance en guise de papier d’identité.

Aucun contact avec la famille, pas d’amis, aucune vie sociale réelle.

 

Je l’ai entendu petite parler au téléphone le soir ou la nuit, mais à qui, je ne sais pas . Paraît-il qu’il connaissait les flics, qu’il les renseignait même.

La nuit parfois il partait , c’est ce qu’il disait, demandant à je ne sais qui de me garder à sa place.

 

Des années passées ainsi à ne rien faire, à partir à pieds à des kilomètres, à vivre aux crochets de ma mère, à boire encore et encore pour nous terrorriser, à dormir par terre quand le lit a cassé .

Des années sans jamais voir le moindre médecin malgré les fois où il ne pouvait plus s’asseoir , ou malgré des chiques énormes. Il attendait que la douleur passe, se « soignant » les diarrhées au pastis ! Des coupures profondes sous des pansements dégueulasses qu’il ne changeait pas, et tout ça sans jamais rien attraper , comme quoi la mauvaise herbe..

 

Un article ne peut pas suffire à le décrire, parfois je me dis que si j’en faisais un livre on ne me croirait pas .

L’ancien légionnaire qui se mettait ce qu’il trouvait s’est quand même fait « prendre » avec une culotte à fleurs sur les fesses ! Peace and love le légionnaire.

 

Je ne sais pas ce qu’il est, je ne sais pas qui il est. J’ai son nom, celui de ses parents, qui le jour où ma mère les a fait contacter secrètement par une tante ont répondu « ce n’est pas notre fils c’est notre neveu » , et pourtant bordel c’est écrit noir sur blanc sur le certificat de naissance que ces gens sont ses parents. J’ai trouvé sa sœur sur facebook qui n’a pas de nouvelles depuis plus de 25 ans.

 

Le légionnaire à la culotte à fleurs qui écrit pour Richard Clayderman, ça pourrait être drôle. Ca pourrait si ce mystère et cette folie ne faisaient pas peur. Ca pourrait s’il n’y avait pas eu quasi 20 ans de terreur, ça pourrait s’il n’avait pas abusé de moi jour après jour pendant 7 ans, lui qui n’avait aucune relation avec ma mère (car LUI refusait).

 

Non décidément un article ne suffit pas pour décrire cette maison de fous dans laquelle j’ai vécu et l’angoisse immense que renvoie cette impossibilité de savoir exactement ce qu’il a réellement fait de sa vie, avant, après, et même pendant qu’il était chez nous.

 

Ca pourrait être drôle oui…si je n’avais pas peur qu’il me tue.


 

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Publié dans Mon agresseur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Quand on vous lit, on n'a pas envie de rencontrer ce... (blanc exprès), même par l'écrit, mais vous, vous touchez, alors on suit. Je crois que j'ai tout lu maintenant de sa description (et commenté avant de lire la mise à genoux.. qui fait grincer des dents) . En réponse à un de vos textes, il ne me semble pas qu'il puisse avoir la mémoire bien nette. La folie et l'alcool ça brouille et ça en élabore des fantasmes et des vérités, il est responsable de chaque action, mais il doit y avoir plein de puzzles de souvenirs dans sa cervelle auxquels il a dû ajouter des images qui n'existent même pas. Respectueusement.
Répondre
O
Merci . Les experts qui l'ont reçu ne croient pas du tout à ses pb de mémoire .
P
Courage Opale pour tout ce mal enduré.!
Répondre
J
Je suis désolée si mon commentaire précédent vous a paru mauvais. Ce n'était pas le but. Je ne savais pas que cette personne était votre beau-père. Encore désolée.<br /> Je vous félicite par ailleurs pour votre courage car au vu de votre parcours vous en avez vraiment. Je suis moi-même une victime et dans vos articles je me reconnais beaucoup.<br /> Vous pouvez supprimer mon commentaire si vous le souhaitez. Encore désolée.
Répondre
O
<br /> <br /> Ce n'est pas grave, j'ai répondu au comm pour clarifier, je ne suis pas très bien donc je m'étais vite emportée , désolée.<br /> <br /> <br /> Bon courage à vous dans votre parcours.<br /> <br /> <br /> <br />
J
Si cette personne affreuse qui a abusé de vous n'est pas de votre famille, il ne s'agit pas d'inceste non?
Répondre
O
<br /> <br /> Bonjour, il vivait à la maison, était censé être en couple avec ma mère même si c pas marié donc oui c de l'inceste...<br /> <br /> <br /> <br />
B
Je me décide enfin à t'écrire. Ca fait déjà un petit moment que je te lis, mais je n'arrivais pas a te poser quelques mots.<br /> Je ne sais pas comment tu fais pour poser des mots, comme ça, si clairement. J'aimerai pouvoir en faire autant.<br /> Mais je ne suis pas certaine que ça me serai bénéfique, peut être même que ça serai pire?<br /> J'ai 25 ans, je suis maman d'une petite fille, et sa naissance a réveillée en moi tellement de choses que, pour elle, j'ai décidé de commencer une thérapie.<br /> 14 mois de thérapie, et je suis toujours bien incapable de poser des mots aussi clairement que toi.<br /> Ma vie tourne autour de l'angoisse, des troubles alimentaires, d'affreuses sautes d'humeurs et même si je sais très bien pourquoi je passe par tout ça, je suis incapable de le reconnaitre<br /> ouvertement.<br /> <br /> Je t'admire, beaucoup.<br /> Je repasserai te lire.<br /> <br /> A bientôt
Répondre
O
<br /> <br /> avec toi sur le chemin, et merci <br /> <br /> <br /> <br />